Avancer

J’ai mis devant toi une porte ouverte que personne ne peut fermer.
Jean, Ap.

J’avance avec peine au coeur d’un labyrinthe d’arbres et de pierres sombres et gigantesques. Ici, tout émane l’indifférence et le mystère. Un grand champ de bataille silencieux.
 Au centre, il y a une porte. Le labyrinthe me transforme et chaque pas est à conquérir. L’assemblée des arbres sera ma tombe si je n’arrive pas à mon rendez-vous, devant la porte. 
La porte! Cette porte justifie à elle seule mon existence toute entière. 
Pour franchir la peur, il faut que je lui fasse peur.
Je pars au combat. La guerrière s’est réveillée, je me choisis. 
Je vais me battre pour mon désir, je vais me prouver que je peux être un peu plus que moi!
Parce que chaque jour je laisse l’empreinte de mes pas, je choisis d’avancer et de trouver ma place et ma liberté dans l’univers. 
Elle est pour moi, et je vais la prendre toute entière.
J’ai existé jusqu’à présent pour vivre cet instant-là. 
J’ai déjà gagné mon ciel.

                                
Merci à Cymbopogon citratus 

Virginie Pols