Debout!

Tout s’éveille doucement lorsque le chant de l’oiseau perce les mondes.
Sortir des bulles d’univers et s’ouvrir tout entier sous la caresse de l’âme du monde.
Hey Hey Debout!
Présent au présent
Rassemblé et concentré en chaque grain de ta peau
qui s’érige pour recevoir les lèvres de vie

L’odeur des grands pins, la douceur du figuier, l’ardeur des fleurs de garrigue, les pierres encore chaudes des soleils nocturnes, 
Tout t’appelle!
Hey Hey Debout!
Réveille tes sens et lève-toi au milieu des ruines de l’instant d’avant.

Debout! Au centre de ton feu, souffle, 
Souffle en dansant les alouettes de l’aube, les lianes rugueuses et déterminées du vieux lierre, la délicatesse ourlées des corolles entr’ouvertes.
Hey Hey Debout!
Dis tout ce qui te porte
Invente ton langage, trouve ton chant, ta voix et ton drapeau
Et va pieds nus
Sans avoirs et sans rien retenir dans la sensualité du monde 
Puis offre-la aux autres.

Galope sur la première brise du jour,
Corps âme et esprits ouverts à ce qu’il y a de plus vivant et de plus sauvage en toi.
Les rochers, les herbes folles et l’appel du vent.
Vois tout ce qui se cache encore et réveille-le à ton tour.

La caresse des mondes est une offrande à tous les Dieux qui vivent en nous
Et qui ce matin, encore une fois,
Exultent dans leur danse barbare leur joie d’être vivants quand tu te lèves.

Virginie PolsComment